Very Bad trip 2 – Thaï la route

Genre : Comédie  Durée : 1h42   Note : 12/20

Réalisé par : Todd Philipps Avec : Bradley Cooper , Zach Galifianiakis, Ed Helms


Stu, le dentiste névrosé et auto destructeur va épouser un magnifique jeune femme dont le père le hais cordialement et le considère à peine comme un homme. Heureusement ses amis fidèles se joignent à lui pour célébrer la cérémonie en Thaïlande dans un magnifique resort du golfe de Thaïlande. La veille du mariage, les 4 amis improvisent un petit verre sur la plage en compagnie de Teddy, le frère de la mariée et se réveillent… en plein hôtel miteux… au milieu de Bangkok. Commence alors le long parcours pour remonter le cours des évènements qui les ont conduit à perdre Teddy, se raser la tête, se tatouer le visage et se retrouver poursuivi par une escouade de russes bien décidés à les éliminer.

—-

Critique : Surprise totale de l’année 2009, the Hangover avait surpris par son côté ultra déjanté et son pitch absolument génial. Remonter le temps après une nuit de cuite totale, tellement ravageuse qu’elle en a efface le moindre souvenir dans leurs mémoires respectives. Situer le film à Végas était une idée de génie tant la ville se prête à la débauche la plus totale ou aux situations les plus dingues. Le Stuart sus-nommé, on se le rappelle, finissant la nuit édenté et marié à une prostituée lui jusque là si gentil et rangé. Le film avait connu un succès assez imposant, avait beaucoup fait parler et m’avait beaucoup faire rire, je dois l’avouer.

Forcément, après un succès pareil, on attend toujours le second opus avec la méfiance du patient qui attends son tour chez le dentiste tout en entendant hurler à la mort celui qui est sur le siège et se fait arracher une molaire sans anesthésie, pas même un petit café. Very Bad Trip ne dérogeait pas à la règle et même si j’étais impatient d’aller le voir, j’avais une petite inquiétude quant à l’originalité de la bête et surtout par rapport à sa vision de thaïlande que j’ai la chance de bien connaitre.

Coté originalité donc, pas grand chose de nouveau, les personnages se réveillent sans aucun souvenir, il y a des animaux, du cul, de la drogue, des mutilations, un personnage manquant. Rien de très nouveau donc, ni de très surprenant. La transposition en Thaïlande se fait avec certains des clichés habituels mais sans non plus tomber dans une caricature monstrueuse et dégradante. Au menu, on a un singe pervers et voleur, un travesti à s’y méprendre (enfin presque), des russes, des agents de la CIA, un beau-père irascible, un beau-frère manquant, des blagues en dessous de la ceinture mais au final on se marre bien même si le résultat est très en-dessous du premier opus. Il manque forcément l’effet de surprise, la fraicheur du premier. Comme dit le proverbe, on n’a jamais l’occasion de faire deux fois une première bonne impression.

Alors mis à part des vannes un peu moins marrantes, des situations qui auraient pu être un peu plus trash (la Thaïlande s’y prête), des dialogues un peu, un tout petit peu mieux écrits le film reste distrayant et se regarde bien sans trop réfléchir. On profite du voyage et on se demande tout de même comment ça va finir. Pas un grand film, certainement pas aussi dément que le premier qui supporte plusieurs visions, mais rigolo, frais et qui permet de s’évader un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *