Projet X – Où X est égal à 0

Genre : Fête Durée : 2h20  Note :  04/20

Réalisé par : Nima Nourizadeh Acteurs : Thomas Mann, Oliver Cooper, Jonathan Daniel Brown

 

Un groupe d’adolescents en quête de reconnaissance décide d’organiser la fête du siècle.

Ho accroches de cinéma trompeuses, miroir aux alouettes débiles que nous sommes, de nous vendre Projet X comme une version teen de Very Bad Trip. Une sorte de Super Grave à la sauce teuf déchainée qui se barre plus qu’un poil en sucette dérivant dans une orgie débilitante de scènes résolument crétines qui se concluraient par une apocalypse de destruction totale. De ce film que l’on aurait aimé être une bonne grosse comédie assumant sa connerie à la sauce Farelly, un délire à la frontière d’un American Pie qui se lâche, d’un Very Bad Trip encore plus gore et d’un Super Grave en plus stupide ne se révèle en fait être qu’un poussif petit pet d’adolescent attardé qui s’astique la nouille dans la première nana qui passe sans jamais mettre de capote.

Cette histoire ultra classique de collégiens un brin immatures qui décident de faire la fête du siècle est loin très loin d’atteindre le coté subversif que certains média veulent bien lui prêter. Délire potache, pantalonnade poussive d’ados décérébrés qui se revendiquent en marge de la société mais font la fête dans une maison en se roulant trois galoches et en se tailmlant trois pipes font doucement rire face aux orgies dantesques que sont certaines « skin parties » auxquelles certains parents n’imaginent même envoyer leur progéniture.

Reflet magistral du bien pensant du cinéma hollywoodien qui dit tout oser mais ne montre rien, Projet X ridiculise totalement se sentiment de décadence dont les adolescent d’aujourd’hui semblent vouloir se faire les fers-de-lance. Dans ce film qui se résume à filmer  pendant une heure et demi une grosse teuf qui ne part pas vraiment assez en couille pour en faire un véritable délire, rien de sauve vraiment le navire d’un naufrage ennuyeux et ce n’est pas les quelques « tits-shots » et quelques centimètres de chair fraiche qui relèvent le niveau de cet invraisemblable pamphlet qui loue la crétinerie et la niaiserie totale l’adolescence de la génération Z crétinisée à grand coups de télé réalité dans la gueule.

Jamais drôle, jamais transcendant, jamais empathique, on en vient a haïr le personnage principal pour sa niaiserie, détester son sidekick pour sa connerie et vomir la fin pour la leçon de morale ridicule qui détruit instantanément tout velléité politiquement incorrecte que les auteurs et les réalisateurs ont vainement tenté d’introduire dans l’ensemble de ce soporifique reportage édulcoré sur les pseudos dérives de la jeunesse actuelle et ses éternels affrontement clanistes qui eux mêmes sont passés à la trappe en deux secondes. Un film qui manque cruellement de second degré, qui se prend beaucoup trop au sérieux et se révèle absolument sans intérêt sauf peut-être pour la seule vraie bonne idée du film, le service de sécurité assuré par deux gamins abrutis ayant trop vu de films d’action.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *