Les marches du pouvoir – L’art délicat de la politique

Genre : Thriller POLITIQUE Durée : 1h35  Note :  12/20

Réalisé par :  George Clooney Avec : Ryan Gosling, George Clooney, Philip Seymour Hoffman

Stephen Meyers est un idéaliste. Jeune conseiller brillant de la campagne du gouverneur Morris à la course à la présidence des USA.  Bien décidé à ne rien faire pour entacher son travail de manipulations politiques il va devoir changer d’attitude quand sa naïveté se retourne lui.

La politique et le cinéma américain c’est une grande histoire d’amour. Les américains aiment cette lutte de pouvoir, ces coups de bluff et manipulations sordides qui émaillent les partis politiques en course à la présidence. La politique fascine, fait frissonner, bouleverse, divise, passionne et intrigue car elle touche à des sphères qui dépassent la plupart des gens. des sphères pires encore que celles des agences de publicité où chaque coup compte, ou se livre en permanence une gigantesque partie d’échecs qui semble fasciner George Clooney, le réalisateur.

On le retrouve ici aux commandes d’un film qui demande quelques efforts au spectateur pour se l’approprier et rentrer dans l’intrigue. Pourtant une fois habitué au différents protagonistes et aux enjeux en jeu, on se laisse porter par la simplicité de la narration et par le combat que se livrent, Clooney, Giamatti, Grosling et Hoffmann. Un combat de titans où tous les coups permis fusent pour ne laisser que des miettes au malheureux vaincu.

Bien cadré, bien éclairé, bien interprété par des comédiens très inspirés, le film manque certes d’un peu de rythme et s’essouffle par moment mais c’est pour mieux repartir de plus belle quelques minutes plus tard. Une irrégularité dans le rythme narratif dont on ne tiendra pas rigueur au réalisateur. Enfin, même si le film est un peu prévisible et n’atteint pas les sommets de cynisme et de violence dans la critique que certains de ses prédécesseurs comme Nixon, Primary Colors, Bullworth,  (à lire cet article très intéressant) il n’en reste pas moins assez juste dans son propos.

Le milieu politique américain, déjà égratigné par Clooney à maintes reprises, se révèle sans étonnement être un véritable panier de crabe où même la vie humaine, la réputation d’un homme ne pèsent rien en regard de la victoire. Les comédiens, absolument impeccables livrent un prestation brillante de vérité et sont tels que l’on imagine les pires de la politique au travers du mondes. Des hommes avides de pouvoir où l’idéalisme de l’un vole vite en morceau face aux trésors de machiavélisme qu’il faut déployer pour gravir une à une les marches du pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *