Le Cochon de Gaza – Tout est bon dans le cochon

Genre : Fable humaniste  Durée : 1h39  Note :  15/20

Réalisé par :  Sylvain ESTIBAL Avec : Sasson GABAI, Baya BELAL, Myriam TEKAIA

 

Jafaar, un pêcheur de Gaza, trouve un jour sans ses filets un beau cochon asiatique tout noir. L’animal impur sur la terre palestinienne va se révèler à la fois une source de profit et d’ennui pour cet extraordinaire personnage doté d’une imagination et de ressources insoupçonnées.

 –

Surprenant, exquis et raffraichissant (le comble quand on connais l’endroit où l’action se passe),  Le Cochon de Gaza est une jolie et poétique fable des temps modernes qui au delà du tragique contexte dans lequel elle se situe, nous offre par un merveilleux et absurde point de vue. Celui d’un pêcheur qui trouve un cochon en pleine mer dans ses filets. Hasard du calendrier, un pêcheur breton à précisement trouvé un sanglier dans ses filets à 7 km de la cote la semaine dernière.

Ce véritable petit conte est une bouffée d’humnisme et de tolérance et l’attachant personnage joué par Sasson GABAY, naîf, un peu simplet, mais utopiste et peu désespéré et desespéré par ce destin porcin sauvé des eaux, nous promène comme il promène son cochon, dans d’incoyables pérégrinations au sein du tristemlent célèbre décor de Gaza.

On rit souvent, on s’amuse des aventures de cet homme et de son cochon qui n’a pas le droit de fouler de ses pattes la terre sacrée, on s’amuse et on apprends beaucoup sur les différences culturelle, sur les conditions de vie des habitants de cette région tourmentée du monde. Et sans jamais prendre parti, sans jamais verser dans la pathos ou le tragique le plus totale malgré des moments émouvants, le film nous transmet quelque chose qui ne nous laisse pas indemne et quelque part nous fait prendre part aux difficultés de la vie de certains nous ramenant alors à la chance que nous avons de vivre dans notre pays.

Un acteur principal qui frise le comédien de muet, voire même du Chaplin, une lumière superbe, des seconds rôles touchants, une sensibilité à fleur de peau et un scénario millimétré qui cresecendo nous livre toutes ses petites perles et tous ses petits moment privilégiés.  Le Cochon de Gaza est un intelligent, un très intelligent message de paix, de tolérance et d’ouverture qui rapproche deux peuples séparés depuis des années et trouve dans leurs ressemblances et leurs différences matière à  rire et gentiment émouvoir.

Sasson Gabai, Baya Belal, Myriam Tekaïa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *