La piel que habito – Les apparences sont trompeuses

Genre : Thriller Durée : 1h57   Note :  13/20

Réalisé par : Pedro Almodovar Avec :  Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes

Robert Legard, Chirurgien esthétique reconnu et reconnu mais dépourvu de scrupules et d’éthique est dépassé depuis le décès de sa femme dans un accident de voiture. Dans le secret de son laboratoire, il met au point une peau synthétique indestructible qui, si elle restitue les caresses est une véritable barrière contre les agression extérieures. Il expérimente sa création une étrange femme cobaye enfermée chez lui et dont il semble s’être entiché.

Critique : La bande-annonce du film, hypnotique et énigmatique laissait présager un film à la tension palpable, un thriller violent, sordide et étrange mais elle était encore loin de la vérité. La Piel Que Habito est sûrement l’une des œuvres les plus subversives, amorales et sombres d’Almodovar. Une œuvre sans concession, dépourvue de morale, plongeant dans les travers les plus vicieux de l’espèce humaine.

Cette femme mystérieuse qui habite cette peau prend au fil de l’histoire différentes identités pour finalement se révéler être une chose à laquelle nous n’aurions pas pensé. Au centre d’une histoire d’amour morbide, malsaine et macabre, elle paie l’erreur d’un moment par des évènements qui vont changer toute sa vie.

Des acteurs inspirés, une intrigue savamment distillée qui ne livre son secret que dans les derniers moments du film, une musique étrange et envoutante, si le film ne souffrait de quelques grosses longueurs qui plombent son rythme, le film serait à classer dans les meilleurs du réalisateur.

Almodovar nous emmène en tous cas dans un étrange jeu de piste érotique, horrible, amoral où l’on se surprend à penser au pire pour être surpris par encore plus horrible. Résolument différent de son cinéma plus léger destiné à son public féminin, Almodovar explore ici l’identité même de la féminité dans ce qu’elle a de plus profond et de plus inaliénable.

2 avis sur “La piel que habito – Les apparences sont trompeuses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *