Insaisissables 2 – Garcimore, no more

Critique Insaisissables 2 Poster - N'y allez pas c'est da la merde

Genre : Comédie, Policier Durée : 2h05 Note : 07/20

Réalisé par : John M Chu Acteurs :  Jesse Eisenberg, Mark Ruffalo, Woody Harrelson, Dave Franco, Daniel Radcliffe, Lizzy Caplan, Michael Caine, Morgan Freeman

Un an après leur fameux coup à 500 millions de dollars, les Cinq Cavaliers sont de retour. Un magnat mondial de l’informatique les empêche de réaliser l’un de leurs tours pour mieux les embaucher à son propre profit. Pas vraiment satisfaits de la situation, les prodigieux magiciens vont devoir redoubler d’astuce et d’illusions et lutter contre les faux semblants et les faux amis.

Fabriquer sur mesure un Ocean’s Eleven agrémenté de rêve et de tours de magie, tel était le but du premier opus de Now You See Me. Il en résultait un mélange un peu absurde, vaguement fantastique, dont l’art de l’illusion pratiqué par les personnages permettait de contourner des problèmes que même Danny Ocean et ses potes n’auraient osé affronter. Le tout était vaguement distrayant entre deux bâillements, ne se prenait pas trop au sérieux tant la coolitude des personnages, rappelant le film de Soderbergh, donnait l’impression que ces derniers accomplissaient leur « méfait » avec une certaine légèreté, voire même un flegme presque british.

La tentation du carton, comme on appelle cela à Hollywood : « the carton temptation » désigne à la fois le mépris total du spectateur et l’appat du gain généré par une suite quasi immédiate. Aussi appelé « Le Piège à Cons » ou « La Suite à tiroir » ou « Le Fond de Chiottes », le phénomène se répète depuis plusieurs années, entrainant dans son sillage, franchises, remakes, suites à la con, spin-offs improbables, adaptations live, tirage sur l’élastique jusqu’à éjaculation d’un visqueux agglomérat de merde en tranche qui macule l’écran et la rétine d’un tracé dégueulasse qui pue à la charogne encore fumante de l’œuvre originale.

Image processed by CodeCarvings Piczard ### FREE Community Edition ### on 2016-06-08 22:42:04Z | http://piczard.com | http://codecarvings.com://#Õ_Sa
Spoil : Il y a autant de gouttes de pluie que d’idée de merde dans ce film

Aller voir Insaisissables 2, c’est la garantie absolue de tomber dans un  navet assez affligeant qui enchaîne les situations et les rebondissements ubuesques avec l’aveugle certitude du connard en slip de bain complètement bourré qui change sa roue crevée en plein sur la bande d’arrêt d’urgence tout en argumentant de la supériorité sportive des joueurs du PSG sur les gymnastes du Cheval d’Arçon.

Un récit qui fonce dans le mur en ligne droite, prenant des détours complètement hallucinants et dont la résolution des obstacles et contre-arguments se balaie d’un claquement de doigts et d’un revers de la main. Les acteurs peinent même à y croire, emballés, embarqués même dans une histoire bien enrubannée, certains n’ont ni le charisme, ni la désinvolture, ni l’arrogante certitude qui fait que l’on peut s’attacher à eux d’une manière ou d’une autre. Rien de semble les lier, rien ne semble les transcender, ils ont juste l’air d’en avoir rien à branler en bougeant vaguement leurs mains pour se sortir de chaque situation.

Critique Insaisissables 2 01 - N'y allez pas c'est da la merde
Nous sommes les MIB, Les Magiciens Incroyablement Bidons

Un mec à hypnotiser ? un claquement de doigts, un truc à faire disparaitre ? un coup de manche, une carte à dissimuler, il suffit de la faire voleter, un circuit imprimer à copier ? Un petit coup d’empreinte magique. Le récit à beau se vouloir fantastique, il s’ancre dans une réalité bien… réelle dans laquelle la magie reste à base de manipulations habiles et non de réels pouvoirs divins. C’est plus distrayant certes, mais c’est aussi beaucoup moins plausible, beaucoup trop tiré par les cheveux : non pas que l’histoire soit confuse, elle est à la portée d’un enfant de 8 ans, mais elle prend des facilités telles que l’on finit par ne plus croire simplement à la magie à proprement parler.

Mal cadré, mal monté, mal joué, mal dialogué, prévisible et peu prévenant envers le spectateur, Insalissables 2 est un beau potage à la merde. Un enchainement interminable de grand n’importe quoi qui part d’une bonne idée pour complètement d’exfolier.

Avis sur “Insaisissables 2 – Garcimore, no more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *