COURT-METRAGE – Deeper Than Yesterday

Genre : Court-métrage Durée : 19mn57  Note : 15/20

Réalisé par :  Ariel Kleiman   Acteurs : Albert Goikhman , Nikolai Nikolaeff , Dmitri Pronin

Enfermés dans un sous-marin depuis 3 mois, des mariniers russes se retrouvent submergés par la folie. Oleg, ne voyant plus de porte de sortie ni de fin à cet enfer n’a qu’une crainte, basculer lui-même dans la folie.

Singulier et inoubliable, Deeper Than Yesterday l’est sans conteste. Violent, claustrophobique, tourné dans un vrai sous-marin désaffecté, sous ses atours de « simple » court-métrage,  il a des airs de grand cinéma mais pas dans le sens blockbusturien du terme. Autopsie totale de la nature humaine rendue à ses instinct sauvages d’une part il se révèle vite être une psychanalyse poussée de son personnage principal : Oleg.

Colosse étrange plutôt avenant de prime abord, Oleg garde néanmoins ses distances avec ses compagnons dont la raison semble s’enfouir peu à peu aussi loin que la profondeur à laquelle ils se trouvent physiquement. L’image et la comparaison sont fortes. A la manière d’Inception et de son voyage dans les limbes,  Deeper Thean Yesterday utilise habilement les abysses comme le ravin insondable où viennent se noyer la raison et la clairvoyance de ses personnages et certainement aussi  celles d’Oleg.

Pas facile pourtant de voir un héros désintéressé dans cet homme incontrôlable capable des pires déchainements de violence pour des raisons pourtant futiles mais que le stress de la situation rendent insurmontables. La composition de l’acteur principal est en tout cas extraordinaire, simple et  sur le fil, jamais dans la caricature, à la frontière du spectateur et de l’acteur de cette folie omniprésente, elle cadre parfaitement avec l’ambiance sombre et paranoïaque dans laquelle flotte le navire.

Un film à part pour ouvrir cette rubrique Court-Métrage. Récompensé du grand prix du Jury au festival du court-métrage de Sundance. Clairement, au delà des décors grandioses et cinématographiques offerts par les coursives d’un vrai sous-marin, c’est bien l’écriture du personnage principal et toute la complexité psychologique et  le cynisme obscur de la morale du film qui font que Deeper Than Yesterday émerge largement au-dessus du reste des courts métrages actuels.

En bonus. Une micro interview du réalisateur Ariel Kleiman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *