Comment tuer son Boss – Comment tuer le temps…

Genre : Comédie Durée : 1h40  Note :  8/20

Réalisé par :  Seth GORDON Avec : Jason BATEMAN, Charlie DAY, Jason SUDEIKIS, Jennifer ANISTON, Kevin SPACEY, COLIN FARRELL, Jamie FOX

Dale, Kurt et Nick aiment leur travail à peu près autant qu’une rage de dents carabinée. La raison, des patrons absolument épouvantables, nombrilistes, mégalomanes, obsédés sexuels, névrosés qui leur rendent la vie au bureau impossible. Un soir, alors qu’ils sont passablement éméchés, ils décident de s’en débarasser définitivement. Mais l’élaboration d’un plan génial requiert la participation de tueurs géniaux et notre bande de bras cassés est loin très loin de se classer dans le top 10 des grands esprits américains.

Critique : Ça y est, l’été prend fin et avec lui les dernières comédies estivales emportent nos espoir déçus de bon cinéma. Été durant lequel quelques rares réussites auront tirés des flots de lourds navets plombés au déjà-vu, à l’humour bidon, aux effets spéciaux survitaminés et aux scénarios inexistants.

Avec Comment Tuer Mon Boss, on tenait pourtant un pitch d’enfer et on en ressort non pas avec une déception qui nous ferait rendre notre pop-corn dans la machine à tickets de cinéma ou dans les verres à soda mais avec un sentiment terrible de déjà vu et un manque total de jusqu’au boutisme aussi décevant que si Kirsten Dunst vous faisait un strip-tease tout en restant en anorak intégral.Soyons clair, je n’attends plus d’une comédie américaine me fasse rire aux éclats comme l’ont faite certaines comédie des Farelly avec Jim Carrey par exemple, c’est devenu bien trop rare aujourd’hui mais j’espère au moins attendre un peu de surprise et de nauveauté. The Hangover (Very Bad Trip), premier du nom avait été à ce titre une belle surprise, déjanté et assumé, le film faisait mouche avec certes la finesse d’un gibbon épileptique dans un flipper mais avec des gags non éprouvés et une prise de risque totale. Le générique de fin étant un sommet du genre.

Nan, Comment Tuer Son Boss, m’a juste faire rire gentiment. J’ai bien aimé voir Jen ANISTON en cougar allumeuse, Kevin SPACEY et odieux connard névrosé et Colin FARELL, le beau gosse de ces dames en chauve cocaïnomane à la coupe désastreuse. les trois acteurs principaux sont sympatiques mais leur quête de meurtres hiérarchique tombe un peu dans un systématisme sans réelle surprise ni sans réelle énergie. Un film qui plonge rapidement dans la caricature de situations par vraiment surprenantes qui s’enchaine les unes derière les autres sans nous faire passer un mauvais moment pour autant mais sans non plus nous marquer au fer rouge au point de la conseiller au premier péquin qui passe dans la rue.

Il manque à Comment tuer Mon Boss, la bonne humeur franchouillarde, les situations déjantées  et la fraicheur d’une bande son détonante façon Marie à Tout Prix ou à la Dumb & Dumber, le décalage total d’un Rushmore de Wes ANDERSON. Gentiment vulgaire mais pas vraiment outrageant, se voulant énergique mais très inégal, le film surfe sur un vague plutôt molle d’humour faussement politiquement  incorrect qui veut aller très loin mais n’ose pas faire le deuxième pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *