ARTICLE – Star Wars – Les changements d’une galaxie lointaine

George Lucas et Star-Wars, c’est un gamin et son hochet, c’est son bébé , son jouet, sa créature et on le comprend. Quand on a mis sur pieds un film devenu culte, divinisé même, avec comme postulat de départ « c’est facile de faire un film commercial », on a vite fait de se l’approprier et d’en revendiquer haut et fort la paternité. Aucun problème là-dessus. Personne je pense, sur terre, ne se priverai de dire à une soirée, oui je suis George Lucas, j’ai réalisé Star Wars. Entre autres.

Là où le bas a blessé pour de nombreux fans, c’est qu’après avoir accouché du bébé, Lucas a abusé de la chirurgie esthétique. Parce que si  l’accouchement s’était fait dans l’allégresse et en public, la tronche de traviole du bébé et sa notoriété soudaine faisaient que, peut-être, on pouvait lui donner une meilleure gueule et le refaire sortir de l’utérus maléfique de la salle de montage des studios ou de ce qui sera plus tard le Skywalker Ranch.

Petite revue pas du tout exhaustive des changements apportés à la saga, mais plutôt revue des changements majeurs. Pour une revue de détails, scène par scène, le très bon site Star Wars Génération 1 est irremplaçable à compléter par la page Wikipédia.

 

1977 – Star Wars

 

La cuvée originale, la première, celle dans son jus,  clamée haut et fort par les vieux cons rétrogrades et nostalgiques que nous sommes comme la meilleure. Bricolée avec des bouts de ficelles, crade comme un vieux Sergio Leone ou un Flash Gordon un peu lifté. C’est LE point départ de ce qui allait devenir comme un monument de l’histoire du cinéma. Mos Eisley de carton-pâte, rocher en polystyrène, Greedo descendu froidement par un Han Solo sans foi ni loi, véritable Clint Eastwood d’un galaxie très lointaine, avant qu’il n’ai eu le temps de dégainer. Ce sera là un des changements les plus décriés par les fans » Han Shot First ».

 

1980 – L’Empire Contre Attaque en deux versions


La sortie de L’Empire Contre Attaque le place comme la nouvelle référence des fins inattendues et des suites à tiroir. Déjà adepte du test A-B, George Lucas sorti L’empire Contre Attaque en deux versions différentes. Une en 35mm et une autre en 70. Les différences entres les deux films sont mineures, mais pas tant que ça.

Une série de transitions totalement différentes, de subtils changements de dialogues et d’effets spéciaux sonores et surtout un Luke Skywalker plus  taquin, plus acide avec un changement de dialogue quand R2D2 se fait avaler par la créature du marais de « Tu as de la chance de pas avoir bon goût » à « tu as de la chance de t’en être sorti ». C’est d’ailleurs le seul changement conservé de la version 70mm.


1980 – Retour vers le futur Jedi

 

Lucas opportuniste, intelligent flaire le sens du vent. Alors Qu’Irvin Kershner et Lawrence Kasdan créent l’épisode culte de la saga. Tournage dans une vraie tempête de neige, accident de Mark Hamill, petit bijou de Frank OZ, L’empire cartonne, il est plus mur, plus adulte, plus mature, à l’image de Luke qui commence à explorer le pouvoir de la Force. Mais c’est en le pouvoir du dollar que Lucas croit et ressort Star Wars premier du nom. Rebaptisé Épisode IV : A New Hope rajouté au banc-titre du générique en perspective filante du début. Une nouvelle bande-annonce est même relancée avec le concours du plus de Star Wars du monde à la file. Côté rajouts, une fournée de Graouuu de Chewbacca, des dialogues de Stormtroopers et des dialogues en plus.

1983 – Le Retour du Jedi (tout court)

Le  film marque le dénouement de la saga telle qu’on la connait. Appelé initialement « Revenge Of The Jedi » Trailer et poster à l’appui.

 

 

C’est sur une recommandation de Lawrence Kasdan (Kershner s’étant fait lourder), que Lucas a changé le titre du film de Richard Marquand pour quelque chose de plus dramatique, mais parce qu’il faut pas déconner et que Star Wars c’est lui et personne d’autre, il revient sur sa décision et opte pour le retour… et des Ewoks. Kasdan n’ayant pas approuvé il se fait dégager lui aussi et les béni-oui-oui entre en scène pour servir de petites mains à Lucas.

 

1985 – Nouveaux Laserdisc et VHS

 

 

Ben Burt, Sound designer de génie sur la saga supervise la piste audio des sorties Laserdisc et VHS de l’époque. Ca n’a l’air de rien, mais vous gentils spectateurs qui n’ont jamais connu ces supports, la VHS avait un son particulièrement mauvais à longue échéance, le Laserdisc lui, offrait une révolution, comme le CD pour la k7. Le travail de Burt fut pour rebooster le master audio qu’il réussit à extraire la fameuse phrase : « The tractor beam is coupled to the main reactor in seven locations. A power loss at one of the terminals will allow the ship to leave. » Celle-ci avait été perdue lors des  premières sorties VHS en 82.

Les CED (autre support vidéo)et Laserdisc ont été accélérés de 3% pour rentrer dans le format induit par le support, mais sinon, rien de très conséquent.

1993 – La collection « definitive »

 

 

Il est sympa de constater que le terme Définitif a été utilisé à de si nombreuses reprises que l’on sait immédiatement que la version nommée comme tel verra une mise à jour dans les années, voire les mois à venir. Néanmoins, voilà la première version « definitive » (il y a pas d’accent, c’est en anglais) Laserdisc de la saga. Remix de la bande-son, de la musique pour coller au format THX. Les masters nettoyés des griffures et tâches, les couleurs réétalonnées, la version définitive était prête avant que Lucas ne sorte sa version encore plus définitive lors de la sortie de la saga en DVD, sans bonus, brut de décoffrage.

 

1997 – Le massacre commence

Deux ans avant La Menace Fantôme, Lucas prépare la planète à sa nouvelle vision et surtout ses films à se manger un gros coup de vieux en regard de déluge de SFX qu’il se prépare à nous servir en nous narrant les jeunes années d’Anakin.

Sortis un a un au cinéma avant de sortir en VHS, les épisodes se déclinent en boite dorée (version normale) ou acier (widescreen), plus chère, plus attractive. 10 millions de l’époque ont été investis pour rajeunir Un Nouvel Espoir, 5 pour l’Empire et Le Retour. Les changement eux sont conséquents et ce n’est que le début d’une très longue liste qui allait faire enrager les fans hardcore du monde entier.

 

Episode 4 – Un Nouvel espoir

(cliquez sur le titre pour accéder aux images comparatives)

 

 

C’est l’épisode le plus vieux et donc celui qui a le plus ramassé. Liste encore une fois non exhaustive :

  • Les matte-paintings sont remplacés par des images de synthèse
  • Une quantité invraisemblable de stormtroopers ont été rajoutés avec leurs bestioles dans le désert à la recherche des droids
  • Les rue de Moss Eisley aussi se repeuplent. D’une carcasse de vaisseau et de gros animaux pas très beaux et de Jawas qui font les couilles.
  • Un plan extérieur du repaire d’Obi-Wan
  • Les plans du landspeeder sont repris pour éviter qu’il tremble ou ne soit flou
  • Des beaux aliens en 3D dans la cantina
  • Reprise digitale des vaisseaux, X-wings et Faucon Millenium
  • Quand Han chasse les stromtroopers dans l’étoile, il se retrouve nez à nez après avoir tourné à un angle, face à une armée
  • L’étoile Noir explose de façon plus spectaculaire. Genre Super nova et tout
  • Luke scelle son amitié avec Biggs Darklighter, un de ses meilleurs potes, lors d’une scène rajoutée.
  • Greedo, dans la Cantina, tire le premier dans son duel qui l’oppose à Han. Han n’attaque pas, il se défend. Donc, il n’est pas méchant… Sans commentaire.
  • Un beau Jabba numérique est rajouté pour causer avec Han avant que tout le monde n’embarque dans le Faucon.

Cette dernière scène est la référence des gros fans de Star Wars. Presque un cri du coeur et de ralliement autour de ceux qui prônent de laisser les films dans leur jus. L’anecdote à suivi Harisson Ford pendant des années jusqu’à l’énerver à plusieurs reprises.

 

 

Episode 5 – L’empire Contre-attaque

(cliquez sur le titre pour accéder aux images comparatives)

 

Peu de changements dans le second volet

  • Des tonnes de nuages dans la cité de Lando
  • Des kilos de bruits de laser parce que ça fait bien
  • Luke pousse un grand cri lorsqu’il échappe à Darth Vader, sa main en moins
  • La bataille de Hoth, elle a été totalement nettoyée
  • Les composing lines (ligne de découpe) des speeders lors de cette même bataille disparaissent pour faire plus propre ce qui fut peut-être la meilleure idée de toutes.
  • De nouveaux plans sont ajoutés pour rallonger la séquence de la grotte du Wampa.
  • On voit la navette de Dark Vador quittant la cité des nuages, se diriger vers son vaisseau amirale et arriver à bord.

 

Episode 6 – Le Retour du Jedi

(cliquez sur le titre pour accéder aux images comparatives)

 

Ici aussi assez peu de changements au final.

  • Des membres de l’orchestre de Jabba sont remplacés par des version CGI
  • La chanson du groupe change aussi de Lapti Nek à Jedi Rock (ça c’est pour les spécialistes)
  • Le Sarlaac se voit pousser quelques tentacules et un gros bec
  • Des dialogues sont retrouvés et rajoutés
  • La scène finale de liesse est un défouloir. On voit Coruscant pour la première fois, un incursion dans un monde que l’on ignorait jusque-là et que l’on n’a pas encore découvert/ La sortie de La Menace n’ayant pas encore eu lieu.
  • La chanson des Ewok est remplacée par un morceau de John Williams pour le prégénérique

 

 

Cette dernière scène est la référence des gros fans de Star Wars. Presque un cri du coeur et de ralliement autour de ceux qui prônent de laisser les films dans leur jus. L’anecdote à suivi Harisson Ford pendant des années jusqu’à l’énerver à plusieurs reprises.

 

2004 – Sortie de la trilogie en DVD

 

7 ans après les changements astronomiques apportés à la Saga. Lucas cède aux appels des fans et ressort des versions encore assorties de changements pour plaire aux fans qui attendaient une ressortie digne de ce nom. La vrai motivation de Lucas ? L’argent et le piratage. Il y a plus de versions pirates que de DVD qui circulent et le manque à gagner se fait sentir.

Les nouvelles versions ont encore changé :

 

  • Obiwan cri un peu plus fort et un peu plus aigu
  • Jabba discutant avec Han subit un bon lifting
  • L’hologramme de l’empereur n’est plus joué par Clive Revill mais par Ian McDiamid (sympa)
  • C’est Temuera Morisson qui redouble tous les dialogues de Jango à la place de Jason Wingreen (sympa aussi)
  • Dans la scène finale du retour, on voit encore plus de foule en liesse et même un Gungan (pas Jar-Jar) crier « We-Sa Free » (ferme ta gueule !)
  • Le Dark Vador ou Darth Vader pour les intimes sans casque n’a plus de sourcils parce que la lave ça brûle (oui, mais il n’y a pas plongé sa tête – Ta gueule!)
  • Le trio qui fait coucou à Luke à la fin a foutu Sebastian Shaw dehors, ce qui soit dit en passant, n’a aucun sens vu que Obi-wan est toujours là, toujours joué par Alec Guiness et non Ewan McGregor. Pour moi, c’est vraiment une honte.

 

Mais Lucas lui, s’en cogne totalement. Quand on lui demande si on reverra un jour la saga originale sur grand écran il répond laconiquement. Pour moi, j’ai la chance de pouvoir exprimer ma vision jusqu’au bout et de l’ajuster à ce que j’avais en tête. La saga originale pour moi, n’existe plus vraiment.

 

2006 – les éditions limitées

 

Pourtant Lucas craque et offre au public ce qu’il veut tout en se foutant totalement de sa gueule quand même. En lieu et place des versions originales. On a droit aux versions de 2004 plus quelques bonus ET les versions laserdisc de la version definitive en laserdisc. La version fait hurler les fans. Le pressage est dégueulasse, n’offrant qu’une version 4:3 en pensant très fort au possesseurs d’écran 16:9. résultat, le film se visionne déformé, avec des barres noires sur le côté. Et Lucas de rajouter : Ils l’ont voulu leur version originale, on va voir laquelle ils préfèrent maintenant.

 

2011 – Blue-ray

(cliquez sur le titre pour accéder aux images comparatives)

Pour George, c’est la dernière chance de retoucher ses bébés. Tout le monde s’est grave foutu de sa gueule avec sa bluette neuneu de l’Attaque Des Clones, il a à peine corrigé le tir avec la Revanche des Sith (Revanche… ça vous rappelle rien ?), alors il se lâche.

 

  • La marionnette de Yoda de l’épisode I est devenue une image de synthèse
  • Anakin entend des voix en rêvant à sa maman
  • Des dialogues sont rajoutés entre les clones de l’épisode II

Des changements qui sont mineurs. Mais le meilleur est à venir. La première trilogie ramasse encore un petit coup.

  • Toutes les couleurs sont reprises
  • R2D2 est caché par un beau rocher du regard d’Obi-wan
  • Des cils sont rajoutés aux Ewoks
  • Des tas de gros plans dans le Retour
  • Et le plus beau, L’empereur pousse un grand cri, un grand NOOOOOO affreux, pas raccord avec le reste, alors que Vador/Vader le jette dans le vide.

2012 – La 3D

 

La revanche des Sith revient et en 3D et fait flop total. Lucas s’en tamponne royalement et prévoit de convertir toute la saga. Heureusement (ou pas, l’avenir nous le dira), Disney est passé par là assurant au public qu’ils allaient se concentrer sur la suite, mais ne pas toucher aux versions déjà tournées… Un nouvel Espoir ?

 

Traduit et adapté de l’anglais à partir de l’article d’Empire Online.

2 avis sur “ARTICLE – Star Wars – Les changements d’une galaxie lointaine

  1. Tu as oublié les deux changement majeur dans l’Empire version 97: La séquence de la grotte du Wampa a de nouveaux plans. On voit la navette de Dark Vador qui va de la cité des nuages vers son vaisseau amirale et son arrivé à bord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *