Agents Très Spéciaux – Ambiance chaude de guerre froide

Critique Agents tres speciaux - N'y allez pas c'est de la merde

Genre : Policier, Comédie Durée :  1h57 Note : 14/20

Réalisé par : Guy Ritchie Acteurs :  Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander, Hugh Grant

En pleine guerre froide, Kuryakin, un agent du KGB et Solo, un agent de la CIA se voient obligés de collaborer pour empêcher une organisation mondiale terroriste de provoquer un attentat nucléaire. Aidés de la fille d’un scientifique allemand spécialisé dans le domaine et disparu qui travaille pour l’organisation, ils vont devoir s’activer pour empêcher le pire d’arriver.

The Man from UNCLE était à la base une série américaine diffusée entre 1964 et 1968 aux USA et à partir de 1967 en France puis en 1988. Mettant en scène Robert Vaughn acteur culte et et David McCallum toujours en activité dans le rôle du légiste de NCIS et musicien génial à qui l’on doit, entre autres, un morceau excellent dont le sample vit la fortune de Dr Dre (chercher The Edge – David McCallum sur You Tube).

Critique Agents Très Spéciaux image 01 - N'y allez pas c'est de la merde
Trêve de guerre froide

La série propulsée en long métrage par l’originalité d’Hollywood est exhumée aujourd’hui de son passé pour en faire un produit estampillé 100 % original pour les jeunes générations que nous sommes et réalisé avec la patte caractéristique de Guy Ritchie ce qui constitue à la fois un bien et un mal.

Ambiance 70’s, verve et blagounettes, action décalée, répliques qui claquent, flashback explicatifs, grosses typo et musique qui claquent, la recette Guy Ritchie qui ne se prend pas au sérieux fait toujours autant son petit effet et le film a ce côté gentiment à côté de la plaque (dans le bon sens du terme) qui lui donne la saveur délicieusement parodique d’un OSS 117 british, le côté connard méprisant, abruti et gaffeur en moins. Mention spéciale à Armie Hammer en espion russe force de la nature, névropathe en puissance.

Critique Agents Très Spéciaux image 02 - N'y allez pas c'est de la merde
C’était une vanne… te vespa…

Le trio d’Agents Très Spéciaux, fonctionne à merveille et sait insuffler ce jeu d’amour haine roublard où tout le monde double tout le monde et épaulé par un Guy Ritchie qui affectionne ce genre d’intrigue de gentils voyous primesautiers et de fait, se répète un peu trop et fait du Guy Ritchie, sans surprise. Soit…

Reste que l’on s’amuse pas mal à ses côtés avec le jouet ultra référentiel qu’on lui offre sur un plateau pour faire péter les codes du film d’espionnage. L’ambiance 70’S, les robes et costume Rabanne et Dior cités sans ménagement, les fusillades et courses poursuites, les gros méchants un peu idiots, l’atmosphère guerre froide est le terrain fertile, les boutades Est-Ouest, les personnages volontairement caricaturaux, la parodie est grosse mais réjouissante. Pas bouleversante d’originalité côté scénario mais assez agréable, décomplexée et décontractée et fouillée pour combler un après-midi pluvieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *