9 sorties de films qui vont vous trouer le cul

On remerciera Eric Cartman pour l’expression fleurie et imagée du titre de cette nouvelle rubrique. A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence, Tusk, Birdman, The Voices, The Tribe, Night call, The Interview, Reality, Horns. 9 sorties de films parfois méconnus à voir absolument dans les mois qui viennent. Immanquables déjantés, torturés, inventifs et créatifs. Voilà une petite revue de que qui risque de vous plaire. J’espère !

The Voices de Marjane Satrapi

L’histoire d’un employé d’une usine de baignoires plutôt étrange qui va tomber amoureux de la comptable de l’entreprise. Alors que leur relation commence sur les chapeaux de roues. Son chien bienveillant et son chat cynique et méchant se mettent à lui parler et a le conseiller sur sa vie amoureuse comme sa vie professionnelle. Alors que son chat veut faire de lui un sérial killer, son chien essaie de l’en dissuader.

Acclamé à Sundance, le film, réalise par Marjane Satrapi sur un pitch qui court depuis des années à Hollywood et trouvable sur internet avec un peu de recherche possède un humour l’humour noir et grinçant qui a refroidi plus d’un studio. Peut-être une future perle en ligne de mire. Sortie le 11 Mars 2015.


 

Tusk de Kevin Smith

Parti interviewer un marin, Howard Howe, ayant passé une annonce pour trouver un morse comme colocataire, Wallace Bryton se fait kidnapper et séquestrer par celui-ci. Lentement mais sûrement, il va tenter de le transformer en son animal à grandes dents.

Pitch totalement barré parti d’une réelle annonce publiée au Canada, tourné en 19 jours avec Kevin Smith aux manettes, Haley Joel « je vois des gens qui sont morts » Osment et Johnny Depp en co-star, Tusk s’annonce comme un petit OVNI qui percera, ou pas, sur nos écrans. Le film a été accusé de faire du bizarre pour du bizarre et a plutôt divisé et c’est bien pour ça qu’il faut aller le voir. Sortie non encore programmée en France.


A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence (VF le pigeon sur sa branche philosophant sur l’existence) de Roy Anderson

Une réflexion sur l’absurdité de la vie au travers de saynètes improbables, oniriques et décalées à l’humour noir, décapant et féroce. Depuis le retour de Charles XII de retour à notre époque en passant par deux VRP en fausses dents de vampire et masques en latex. Un ensemble d’histoire cruelles qui montre le peu d’empathie du genre humain en général.

A Pigeon Sat On A Branch Reflecting On Existence est le dernier volet de la trilogie du très perché, Roy Anderson après Chansons du 1er étage et Nous, les vivants. Inspiré par un tableau de Bruegel L’Ancien « Chasseurs dans la neige » ou des oiseaux observent en silence, perché sur leur arbre, le manège de chasseurs qui marchent dans la neige, le film a obtenu un lion d’or à Venise en 2014. Il oscille entre comédie noire, mondes irréels, fantasmes inavouables et surréalistes. Critiqué et acclamé à la fois, le film est parait il renversant et déstabilisant.  Miam !

The Interview (VF L’interview Qui tue) de Seth Rogen  et Evan Goldberg

Dave Skylark et Aaron Rapoport obtiennent une interview exclusive alors le Grand Leader Kim Jong-Un en espérant que cela assoira leur réputation de vrais journalistes. Malheureusement, ils sont vite rattrapés par la CIA qui les charge d’assassiner le chef Nord-Coréen.

Le film a fait parler, surtout pour les menaces de la Corée du Nord vis-à-vis d’Hollywood s’ils laissaient sortir un film si insultant à l’égard de leur dirigeant. Accusant même les Américains de terroristes. Le film n’a pas encore été diffusé mais son sujet gentiment provoquant (on sent quand même plus la comédie potache que la satyre à la Borat) peut être la source d’un certain succès après avoir déjà provoqué un buzz assez retentissant. Sortie le 18 février 2015.

Reality de Quentin Dupieux

Trois histoires croisées. Celles d’une petite fille obsédée par une cassette vidéo et son envie de la visionner. Un producteur véreux et son scénariste maladroit à la recherche du « cri parfait » et le délire névrosé d’un présentateur télé dont la confiance s’effondre après qu’il ait contacté une maladie de peau imaginaire.

Retour de Quentin Dupieux dans un nouveau film égal à lui-même. Plutôt surréaliste et déconnecté de la réalité. Le succès a Venise a plutôt été mitigé mais pour ma part je suis plutôt toujours client même si j’ai trouvé Wrong cops un cran en dessous de ses précédents films. Sortie le 18 février 2015.

Nightcrawler  (VF Night Call) de Dan Gilroy

Lou Bloom (Jack Gyllenhaal) se découvre une passion pour le journalisme underground et les images de terrain. Très vite, d’incidents sur la route et meurtres sordides, il va intervenir sur les scènes de crime pour les rendre plus photogéniques. Jusqu’ou ira sa quête d’information et de reconnaissance ?

20 kilos de moins pour Jack et une interprétation que les critiques disent magistrale, un sujet épineux et tendancieux de critique des médias et de l’urgence de l’information, Nightcrawler, encensé à Toronto, peut s’afficher rapidement comme un grand film noir. Sortie le 26 Novembre.

 

The Tribe de Myroslav Slaboshpytskiy

Un jeune homme sourd et muet entre dans un institut et doit subir les rites d’initiation d’un groupe qui fait régner sa loi. Entre trafics et prostitution, il gravit vite les échelons et tombe amoureux d’Anna, l’un des membres actifs de ce réseau qui se vend au plus offrant pour quitter l’Ukraine.

Assommé de critiques positives, le projet est vraiment ancré dans un univers si particulier qu’il risque, excuser le jeu de mots involontaire, de ne pas parler à tout le monde et pour cause. Tourné entièrement dans la langue des signes et sans sous-titres, le film force le spectateur à prêter attention aux moindres détails des langages du corps. Une expérience sans doute impressionnante et magistrale que j’ai très hâte de vivre. Sortie le 1er Octobre.


Horns de Alexandre Aja

Ignatus « Ig »  Perrish (Daniel Radcliffe) se remet difficilement de la mort mystérieuse de sa petite amie Merrin. Quelques jours plus tard, il se réveille un matin avec une paire de cornes qui lui poussent sur la tête et le pouvoir surnaturel de faire cracher leurs secrets les plus inavouables à n’importe qui. Il découvrira alors le secret qui se cache derrière le décès de Merrin.

Ouvrant le dernier festival de Toronto, le film a connu un accueil mitigé et accusé de viser un public plus ado qu’adulte. Le film est cependant à voir pour le parti pris de voir Harry sortir de son image d’Harry. Sortie le 1e Octobre.

Birdman de Alejandro Gonzalez Inarritu

Riggan Thomson, un acteur bien connu pour son rôle de Birdman monte une pièce à Broadway autour de son personnage dans l’espoir de faire renaitre la flamme du succès. accompagné de sa fille, fraichement sortie de désintoxication, d’un actrice totalement perchée et d’un producteur farfelu, la tâche va âtre aussi rude qu’étrange.

Inarritu que l’on connait pour Biutiful, Babel ou 21 grammes revient  avec son premier film depuis 2010. Spécialiste des univers oniriques à demi plantés dans la réalité, Birdman ne semble pas échapper à la règle. Avec, s’il vous plait, Michael Keaton, Edward Norton, Zach Galifianakis, Andrea Roseborough, Emma Stone et Naomi Watts a cartonné au festival de Venise. Le film se centre sur l’interprétation magistrale de Keaton et a été monté de manière à ne ressemble qu’à une seule et unique prise du début à la fin. Une expérience comme je les aime. Un des films que j’attends avec le plus d’impatience. Sortie le 28 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *